Vous êtes ici

TDC 086 - Rédemption du corps, Espérance de victoire sur le péché

TDC 086 - Rédemption du corps, Espérance de victoire sur le péché

Publié par Incarnare le lundi 07/09/2009 - 17:01

1. "Nous aussi qui possédons les prémices de l'Esprit, nous gémissons intérieurement et nous attendons ... la Rédemption de notre corps" Rm 8,23. Dans l'épître aux Romains, saint Paul voit cette Rédemption du corps dans une dimension anthropologique et en même temps cosmique ... La création "en effet est soumise à la caducité" Rm 8,20. Toute la création visible, tout le cosmos, porte en elle les effets du péché de l'homme. "Toute la création crie sa souffrance, elle passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore" Rm 8,22. Et en même temps, "la création entière ... aspire de toutes ses forces à voir la révélation des fils de Dieu" et "elle nourrit l'espérance d'être, elle aussi, libérée de l'esclavage de la dégradation inévitable pour entrer, elle aussi, dans la liberté, la gloire des enfants de Dieu" Rm 8,19-21.

2. Selon Paul, la Rédemption de notre corps fait partie de notre espérance. En un certain sens, cette espérance a été greffée dans le coeur de l'homme aussitôt après le premier péché. Il suffit de penser aux paroles du livre de la Genèse qui forment ce que la tradition appelle le proto-évangile Gn 3,15 et qui sont donc, peut-on dire, comme le début de la Bonne Nouvelle, la première annonce du salut. La Rédemption de notre corps est liée, selon ce que dit l'épître aux Romains, justement à cette espérance selon laquelle - lisons- nous - "nous avons été sauvés" Rm 8,24. C'est dans cette espérance, qui remonte aux débuts de l'humanité, que la Rédemption de notre corps trouve sa dimension anthropologique elle est la Rédemption de l'homme. En même temps elle rayonne, en un certain sens, sur toute la création qui, depuis le début, est liée de façon particulière à l'homme et lui est subordonnée Gn 1,28-30. La Rédemption de notre corps est donc la Rédemption du monde: elle a une dimension cosmique.

3. Quand, dans sa lettre aux Romains, Paul de Tarse dessine une image cosmique de la Rédemption, il met l'homme au centre, exactement comme au commencement celui-ci avait été mis au centre de l'image de la création. C'est justement cet homme, ce sont les hommes, qui possèdent les prémices de l'Esprit, qui gémissent intérieurement et qui attendent la Rédemption de leur corps Rm 8,23. Le Christ, qui est venu pour révéler pleinement l'homme à lui-même et lui découvrir la sublimité de sa vocation GS 22, parle dans l'Evangile à partir de la profondeur divine du mystère de la Rédemption qui trouve précisément en Lui son sujet historique spécifique. Par conséquent, le Christ parle au nom de cette espérance qui a été mise au coeur de l'homme dès le proto- évangile. Le Christ accomplit cette espérance, non seulement par son enseignement, mais surtout par le témoignage de sa mort et de sa résurrection. Ainsi donc, la Rédemption de notre corps est déjà accomplie dans le Christ. En Lui, cette espérance par laquelle nous sommes sauvés trouve sa confirmation. Et en même temps, cette espérance a été encore élargie vers son accomplissement eschatologique définitif. La révélation des enfants de Dieu dans le Christ a été définitivement orientée vers cette liberté et cette gloire auxquelles les fils de Dieu participeront définitivement.

4. Pour comprendre tout ce que comporte la Rédemption du corps dans la lettre de Paul aux Romains, il faut une authentique théologie du corps. Nous avons essayé de l'édifier en partant avant tout des paroles du Christ. Les éléments constitutifs de la théologie du corps sont réunis dans ce que dit le Christ quand il parle de ce qui était "au commencement" pour répondre à la question qui lui est posée sur l'indissolubilité du mariage Mt 19,8; également dans ce qu'il dit de la concupiscence en parlant du coeur humain, dans le Sermon sur la montagne Mt 5,28, et également dans ce qu'il dit par rapport à la résurrection Mt 22,30. Chacun de ces passages renferme une grande richesse, aussi bien sur le plan anthropologique qu'au niveau éthique. Le Christ parle à l'homme, et il parle de l'homme: de l'homme qui est corps et qui a été créé homme et femme à l'image et à la ressemblance de Dieu; il parle de l'homme dont le coeur est sujet à la concupiscence et aussi de l'homme devant lequel s'ouvre la perspective eschatologique de la résurrection du corps.
Le corps, selon le livre de la Genèse, exprime l'aspect visible de l'homme et son appartenance au monde visible. Pour saint Paul, le corps n'exprime pas seulement cette appartenance mais aussi le fait que l'homme est comme étranger à l'action de l'Esprit de Dieu. Ces deux significations du corps sont, l'une et l'autre en relation avec la Rédemption du corps.

5. Comme dans les textes que nous venons d'analyser, le Christ parle à partir de la profondeur divine du mystère de la Rédemption; ses paroles vont exactement dans le sens de cette espérance dont parle l'épître aux Romains. La Rédemption du corps selon l'Apôtre, est, en définitive, ce que nous attendons. Ainsi attendons-nous justement la victoire eschatologique sur la mort dont le Christ a témoigné surtout par sa résurrection. Ses paroles sur la résurrection des corps et sur la réalité de l'autre monde telles que les Synoptiques les ont retenues ont acquis, à la lumière du mystère pascal, tout leur sens. Le Christ aussi bien que Paul de Tarse ont proclamé l'appel à s'abstenir du mariage pour le Royaume des Cieux, justement au nom de cette réalité eschatologique.

6. Cependant, la Rédemption du corps ne se manifeste pas seulement dans la résurrection en tant que victoire sur la mort. Elle est présente également dans les paroles que le Christ adresse à l'homme historique, soit lorsqu'il confirme le principe de l'indissolubilité du mariage, en tant que principe venant du Créateur lui-même, soit lorsque - dans le Sermon sur la montagne - il invite à vaincre la concupiscence jusque dans les mouvements les plus intérieurs du coeur humain. Que ce soit à propos de l'une ou de l'autre de ces affirmations de base, il faut dire qu'elles ont l'une et l'autre trait à la morale humaine, qu'elles ont une signification éthique. Ici, il ne s'agit pas de l'espérance eschatologique de la résurrection mais de l'espérance de la victoire sur le péché, de ce que l'on peut appeler l'espérance du quotidien.

7. Pour sa vie de chaque jour, l'homme doit puiser au mystère de la Rédemption du corps l'inspiration et la force pour vaincre le mal qui dort en lui sous la forme de la triple concupiscence. L'homme et la femme qui sont liés dans le mariage doivent reprendre chaque jour l'actualisation de l'union indissoluble et de l'alliance qu'ils ont conclue entre eux. Mais l'homme ou la femme qui, volontairement, ont choisi la continence pour le Royaume des Cieux doivent aussi donner chaque jour le témoignage vivant de leur fidélité à leur choix en faisant leurs les directives du Christ dans l'Evangile et celles de l'apôtre Paul dans la première lettre aux Corinthiens. De toute façon, il s'agit de l'espérance du quotidien qui aide, dans les tâches normales et les difficultés de la vie humaine, à vaincre "le mal par le bien" Rm 12,21. De fait, c'est en espérance que nous sommes sauvés: l'espérance du quotidien manifeste sa puissance dans les oeuvres de l'homme et jusque dans les mouvements du coeur, traçant ainsi le chemin, en un certain sens, à la grande espérance eschatologique liée à la Rédemption du corps.

8. En pénétrant dans la vie de tous les jours à travers la dimension de la morale humaine, la Rédemption du corps aide, avant tout, à découvrir tout le bien qui permet à l'homme de remporter la victoire sur le péché et sur la concupiscence. Les paroles du Christ qui viennent de la divine profondeur du mystère de la Rédemption permettent de découvrir et de renforcer le lien qui existe entre la dignité de l'être humain (de l'homme ou de la femme) et la dimension nuptiale de son corps. Elles permettent de comprendre et d'actualiser, sur la base de cette dimension, un don librement mûri qui s'exprime d'un côté dans le mariage indissoluble et de l'autre dans l'abstention du mariage pour le Royaume de Dieu. A travers ces voies différentes, le Christ manifeste pleinement l'homme à lui-même, et lui découvre la sublimité de sa vocation. Cette vocation est inscrite dans l'homme selon la ligne de tout son composé psychique et physique, justement à travers le mystère de la Rédemption du corps.
Et tout ce que nous avons essayé de faire au long de ces méditations pour comprendre les paroles du Christ trouve son fondement définitif dans le mystère de la Rédemption du corps.

- 21 juillet 1982

 
 

 

A la une

Nouveau «Forum Wahou!» pour les prêtres ! (15-16 jan 2018)

Publié par Incarnare le vendredi 25/08/2017 - 06:38 - Blog

Forum Wahou!Les prêtres (et séminaristes) ont leur «Forum Wahou!» ! Tandis que plus de 4000 personnes ont déjà pu découvrir la Théologie du Corps de Jean-Paul II, lors de 19 Forums organisés par les diocèses, et qu'autant d'autres sont en préparation pour 2018, et après le succès du premier Forum "rien que pour les prêtres" à Paris, une nouvelle édition de "Wahou Prêtres" est annoncé à Ars en janvier 2018.