Vous êtes ici

TDC 122 - La vocation du couple: appel à la perfection consacrée par le sacrement du mariage

TDC 122 - La vocation du couple: appel à la perfection consacrée par le sacrement du mariage

Publié par Incarnare le mercredi 09/09/2009 - 21:59

1. Nous référant à la doctrine contenue dans l'encyclique Humanae Vitae, nous allons essayer de circonscrire de manière encore plus précise la vie spirituelle des époux.
Voici ces grandes paroles: "Tout en enseignant les exigences inviolables de la Loi divine, l'Eglise annonce le salut et ouvre avec les sacrements les voies de la grâce qui fait de l'homme une créature nouvelle, capable de répondre dans l'amour et dans la vraie liberté au suprême dessein de son Créateur et Sauveur et de trouver que le joug du Christ est doux.
"Les époux chrétiens, donc, dociles à sa voix, doivent se rappeler que leur vocation chrétienne, commencée avec le baptême, s'est par la suite spécifiée et renforcée par le sacrement de mariage. Du fait de celui-ci, les époux chrétiens sont rendus plus forts et pour ainsi dire consacrés pour le fidèle accomplissement de leurs propres devoirs, pour la réalisation de leur propre vocation jusqu'à la perfection et pour leur propre témoignage chrétien face au monde. Le Seigneur leur confie la tâche de rendre visibles pour les hommes la sainteté et la douceur de la loi qui unit l'amour réciproque des époux à leur coopération à l'amour de Dieu, auteur de la vie humaine" HV 25

2. En nous montrant le mal moral des manoeuvres contraceptives et en délimitant en même temps un cadre aussi intéressant que possible de la pratique droite de la régulation de la fertilité, ou de la paternité et maternité responsables l'encyclique Humanae Vitae crée les conditions qui permettent de tracer les grandes lignes de la spiritualité chrétienne de la vocation et de la vie conjugales et, également, de celle des parents et de la famille.
On peut même dire que l'encyclique présuppose l'entière tradition de cette spiritualité qui a ses racines dans les sources bibliques que nous avons déjà analysées, offrant de nouveau l'occasion de réfléchir à leur sujet et de construire une adéquate synthèse.
Ici il convient de rappeler ce qui a été dit sur le rapport organique entre la théologie du corps et la pédagogie du corps. Cette "théologie-pédagogie", en effet, constitue déjà d'elle-même le noyau essentiel de la spiritualité conjugale. Et ceci l'indiquent également les phrases que nous venons de puiser dans l'encyclique.

3. Certes, on lirait et interpréterait faussement l'encyclique Humanae Vitae si l'on y voyait uniquement la réduction de la paternité et maternité responsables aux seuls rythmes biologiques de fécondité. L'auteur de l'encyclique désapprouve et rejette énergiquement toute forme d'interprétation réductrice (et, en ce sens, partielle) et en propose avec insistance l'intelligence intégrale. La paternité-maternité responsable, entendue intégralement, n'est autre qu'un important élément de toute la spiritualité conjugale et familiale, c'est-à-dire de cette vocation dont parle le passage précité d'Humanae Vitae quand il affirme que les époux doivent réaliser "leur propre vocation jusqu'à la perfection" HV 25. C'est le sacrement du mariage qui les corrobore et pour ainsi dire les consacre pour y parvenir HV 25

A la lumière de la doctrine qu'exprime l'encyclique, il importe qu'on se rende mieux compte de cette force corroborante qui est unie à la considération sui generis du sacrement du mariage.
Comme l'analyse des problèmes éthiques du document de Paul VI était centrée avant tout sur la justesse de la norme correspondante, l'esquisse de la spiritualité conjugale qu'on y trouve a pour but de mettre précisément en relief ces forces qui rendent possible l'authentique témoignage chrétien de la vie conjugale.

4. "Nous n'entendons nullement cacher les difficultés, parfois graves, inhérentes à la vie des époux chrétiens: pour eux, comme pour chacun, étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie Mt 7,14. Mais l'espérance de cette vie doit éclairer leur chemin quand ils s'efforcent courageusement de vivre avec sagesse, justice et piété le temps présent, sachant que la figure de ce monde passe" HV 25

Dans l'encyclique, la vision de la vie conjugale est, à chaque pas, marquée de réalisme chrétien, et c'est précisément cela qui aide le plus à trouver ces forces qui permettent de former la spiritualité des époux et des parents dans l'esprit d'une authentique pédagogie du coeur et du corps.
La conscience même de la vie future ouvre pour ainsi dire largement l'horizon de ces forces qui doivent les guider le long du chemin resserré HV 25 et les conduire par la porte étroite de la vocation évangélique.
L'encyclique dit: "Que les époux affrontent donc les efforts nécessaires soutenus par la foi et par l'espérance qui ne déçoit pas, car l'amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs avec le Saint Esprit qui nous a été donné" HV 25.

5. Voilà la force essentielle et fondamentale: l'amour greffé dans le coeur ("répandu dans les coeurs") par l'Esprit Saint.
Plus loin, l'encyclique affirme que les époux doivent implorer par la prière cette force essentielle et toute autre aide divine; qu'ils doivent puiser la grâce et l'amour à la source toujours vive de l'Eucharistie; qu'il doivent, avec humble persévérance, surmonter leurs propres manquements et leurs propres péchés, en ayant recours au sacrement de pénitence.
Voilà les moyens - infaillibles et indispensables - nécessaires pour former la spiritualité chrétienne de la vie conjugale et familiale. Grâce à eux, cette force d'amour essentielle et spirituellement créatrice gagne les coeurs humains et, également les corps humains dans leur masculinité et féminité subjectives. Cet amour permet en effet d'édifier toute la coexistence des époux selon cette vérité du signe grâce à quoi le mariage se construit dans sa dignité sacramentelle, comme le révèle le point central de l'encyclique HV 12

- 3 octobre 1984

 
 

 

A la une

Nouveau «Forum Wahou!» pour les prêtres ! (15-16 jan 2018)

Publié par Incarnare le vendredi 25/08/2017 - 06:38 - Blog

Forum Wahou!Les prêtres (et séminaristes) ont leur «Forum Wahou!» ! Tandis que plus de 4000 personnes ont déjà pu découvrir la Théologie du Corps de Jean-Paul II, lors de 19 Forums organisés par les diocèses, et qu'autant d'autres sont en préparation pour 2018, et après le succès du premier Forum "rien que pour les prêtres" à Paris, une nouvelle édition de "Wahou Prêtres" est annoncé à Ars en janvier 2018.