La boutique de l'orfèvre - Découvrez un joyau

Publié dans : Mariage

La Boutique de l'Orfèvre - En Marche et Majorem Production

Jean-Paul II n'a pas toujours été Jean-Paul II. Ni Karol Wojtila, Karol Wojtila. Car celui qui devint Jean-Paul II fut également auteur, sous le nom de plume d'Andrzej Seweryn. Parmi ces pièces, l'une d'elle a une saveur particulière : la Boutique de l'Orfèvre. Elle fut montée par l'association "En Marche" et est aujourd'hui disponible en DVD

La pièce met en scène trois couples. La vie a séparé Thérèse et André, puisque ce dernier est mort au combat ; elle a désuni Anna et Stéphane, qui ont laissé s'éteindre la flamme. Christophe, enfant de Thérèse et André, est amoureux de Monique, fille d'Anna et Stéphane. L'Orfèvre, qui façonne les alliances, est lui témoin de ces histoires singulières. 

 

La Boutique de l'Orfèvre

 Parfois notre existence paraît trop courte pour l'amour. Parfois, au contraire, l'amour humain paraît trop court par rapport à l'existence, ou plutôt trop superficiel.

L'existence a été trop courte pour l'amour de Thèrèse et André. A l'inverse, l'amour d'Anna et Stéphane ne semble pas prendre la dimension de leur existence. Leur mariage était-il pour autant un mariage de pacotille, sans valeur ? Le croire serait une erreur :  le poids des alliances, rappelle l'Orfèvre, ne se pèse pas au poids du métal, mais au poids de l'homme.

Le futur Jean-Paul II nous propose ainsi d'entrer dans ce mystère, parfois douloureux, qui unit nos existences humaines à notre vocation à l'éternité. Il montre comment l'amour humain nous mène à l'Amour divin. 

 Les gens se laissent emporter par un amour qu'ils croient absolu et qui n'a pas les dimensions de l'absolu. Et ils sont tellement victimes de leurs illusions qu'ils ne ressentent même pas le besoin d'amarrer cet amour à l'Amour qui a ces dimensions.

Certains, dont les parents ont pu s'essoufler comme Anna et Stéphane, peuvent, à l'image de Monique, se demander si cet Amour est seulement possible. En reconnaissant cette difficulté et cette souffrance ("Nous sommes pour nos enfants un seuil difficile à franchir"), Jean-Paul II ouvre un espace de liberté. 

La Boutique de l'Orfèvre n'est pas une pièce de théâtre conventionnelle. L'auteur l'avait sous-titrée ainsi : "Méditations sur le sacrement du mariage, se transformant de temps à autre en drame" et le texte ne se prête parfois pas à la déclamation. La pièce, comme l'amour, prend son temps. Le temps de se chercher, de s'apprivoiser.

Certains trouveront sans doute plus de goût à lire le texte, à se laisser traverser par les mots à leur rythme. Ils pourront alors se le procurer ici. Mais la mise en scène d'En Marche et Majorem Production (dont j'ai pu voir un long extrait) rend justice au texte, et donne vie à ces monologues. Sans doute une bonne idée de cadeau de Noël.

 
 

Commentaires

Portrait de LDx

 Je l'ai vu, c'est d'une subtilité et d'une richesse incroyable. A l'époque de mes parents, on faisait lire la Boutique de l'Orfèvre par les couples qui se préparaient au mariage, et on comprend bien pourquoi! Personnellement, cela m'a beaucoup plus éclairé sur la théologie du corps de JPII que le bouquin de Semens...

Sinon du point de vue formel, la mise en scène de Paul de Larminat est soignée et agréable et j'ai trouvé les acteurs excellents, même (et surtout) Francis Lalanne sur lequel j'avais a priori quelques doutes!

Forums Théologie du Corps 2014

Des forums Théologie du Corps se préparent dans différents lieux de France pour 2014. Inscrivez-vous pour en savoir plus :

 
 
 

A la une

Bonne nouvelle sur le sexe et le mariage (Christopher West)

tags :

Christopher West est un célèbre conférencier catholique américain. Touché par la Théologie du Corps de Jean-Paul II, il travaille depuis 1993 à la diffusion de cet enseignement du Pape. Ce site (et son auteur) lui doivent beaucoup !!

Dans "Bonne nouvelle sur le sexe et le mariage", Christopher répond aux questions fondamentales sur le mariage et la sexualité. 

 «Lorsque j’explique l’enseignement de l’Église, en m’appuyant sur ma propre expérience et sur ce que j’ai appris de Jean-Paul II, les gens me disent à tous les coups : « J’ai fait toute ma scolarité dans des écoles catholiques et je n’ai jamais entendu ça... Pourquoi ? » ou encore : « Si seulement j’avais su ça plus tôt, ça m’aurait peut-être épargné des erreurs et des souffrances... » [...] Puisse ce livre vous aider à connaître, comprendre et expérimenter l’amour humain véritable. C’est en lui, en effet, que nous trouvons l’image du divin, un avant-goût du paradis – la pleine satisfaction de tous nos désirs les plus intimes. » (C. West)
 

Commentaires récents

My name is Cament, Mehdi Cament. (7)

  • Anonyme : Ça fait peur des choses pareilles, j'ai appris cela en...

Card. Caffara : "Le mariage n'est pas un 'idéal' mais une vérité à enseigner" (1)

  • Elke : Tout à fait d'accord. Pourquoi parle-t-on si peu des...

Le Pape François et Frédéric Ozanam, même combat (2)

  • Incarnare : Cf. aussi cette autre anecdote à propos du bienheureux...

Le mariage : Avant / Après (1)

  • Incarnare : A rapprocher de cette autre anecdote à propos du...

La morale, dépassée ? (3)

  • Ajax : Merci, je sais ce qu'est le nominalisme et je ne pense pas...
  • Incarnare : Ajax, Votre commentaire montre bien, effectivement, qu'une...
  • Ajax : Pardonnez moi mais à vous lire on comprend assez bien en...

2014 : année de la Théologie du Corps ? (2)

  • Incarnare : J'apprends que les éditions de l'Emmanuel s'apprêtent...

Le jour d'après (2) (4)

  • Incarnare : A la réflexion, ça doit être une réminiscence d'un chant...
  • Dominique : Bonjour : D'où tirez-vous l’expression : "je suis l'Amour,...