Vous êtes ici

L'Ethos de la Rédemption du Corps

L'Ethos de la Rédemption du Corps

Publié par Incarnare le mercredi 26/08/2009 - 14:52

Grandir dans la Sainteté

Une pureté mure ne s'acquiert pas du jour au lendemain, tant en nous l'habitude est forte. La pratique de la maîtrise de soi peut être difficile et surtout peut donner l'impression de suspendre le désir sexuel dans le vide. Le Saint-Père explique que c'est particulièrement vrai la première fois que la personne décide de lutter contre la concupiscence. "Cependant ", ajoute t-il, " la première fois déjà, et de plus en plus avec l'expérience, l'homme fait progressivement l'expérience de sa propre dignité."1

Nous nous battons alors pour la dignité de notre propre personne : allons-nous agir ou laisser le mal agir pour nous ? Les enjeux sont énormes, puisqu'il est question de l'intentionalité de notre existence même. Dans cette "réminiscence de la solitude originelle"2 nous découvrons notre transcendance, notre subjectivité et nous réalisons que le désir d'aimer est plus fort que le désir de convoiter.

 

La Rédemption, pas la Répression

Quel est alors le but de la loi ? La liberté ne s'apprend que par étapes et il nous arrive de prendre le mal pour le bien. La loi est alors un tuteur, comme un thermomètre qui nous dit si notre coeur est ajusté et si nos voies sont les voies de Dieu. 

Saint Paul nous explique3 : "Que dire alors ? Que la Loi, c'est le péché ? Absolument pas : je n'aurais pas connu le péché s'il n'y avait pas eu la Loi ; en effet, j'aurais ignoré la convoitise si la Loi n'avait pas dit : Tu ne convoiteras pas."

La loi n'est pas faite pour la répression de nos pulsions mais leur rédemption. Le père du mensonge a distordu notre sexualité pour en faire une arme contre nous ; nous ne devons pas la lui laisser et fuir nos désirs, mais leur faire face et les soumettre continuellement au Christ  - à l'instant même où ils nous embrasent - pour que la grâce les ordonne. 

Jésus nous enseigne cette vie nouvelle par ses paroles et il nous apprend à la demander par la prière. De la rectitude de notre prière dépendra celle de notre vie en Lui.4 Ainsi, Christopher West5 nous suggère, plutôt que de refouler nos désirs et les réprimer, de les confier au Christ, par exemple par cette prière :

    Seigneur Jésus
Je te confie mes désirs sexuels. Viens unir en moi ce que le péché a désuni, afin que je puisse connaître la liberté dans ce lieu de mon être et vivre le désir sexuel comme tu le désires. Amen.

  • 1. TDC 49,6
  • 2. TDC 49,7
  • 3. Rm 7,7
  • 4. CEC 2764
  • 5. Conférencier et auteur de "Theology of the Body Explained: A Commentary on Jean-Paul II's Male and Female He Created Them" à qui ce site doit beaucoup et son auteur encore plus.

 
 

 

A la une

En amont du Synode sur la famille

Publié par Incarnare le mercredi 19/08/2015 - 18:59 - Mariage - Blog

Les évêques français, suisses et allemands ont pris en mai une journée de réflexion en vue du synode. Pour les aider dans leur réflexions, ils ont demandé l'appui de théologiens de diverses écoles et opinions, dont les contributions ont récemment été rendues publiques.

Je signale ici une série de billets que j'ai publiés sur le blog collectif "Cahiers Libres", décryptant les propositions de chacun :

Partie 1 : les paroles du Christ

Partie 2 : la sexualité comme expression de l'amour

Partie 3 : une théologie narrative ? 

Commentaires récents

La théologie du corps en podcast (2)

  • Incarnare : Bonjour Xavier, J'ai ajouté les fichiers mp3 à la page de...
  • xavier : Bonjour, Ce lien n'est apparemment plus valide. Si vous...

Forcer la modestie ? (1)

  • Incarnare : Pour ceux qui auraient été attirés ici par le « teasing »...

La théologie du corps pour les débutants (Christopher West) (1)

  • Incarnare : Le livre sera disponible en librairie à partir du 2 déc....

Le mariage : Avant / Après (2)

  • Anonyme : je suis tout a fais d'accord, le mariage est un peu un...