Amour éternel ou vocation-cheptel ?

Publié dans : Mariage

Il y a une manière de prier pour les vocations que je n'aime pas. C'est le « donnez-nous des prêtres, donnez-nous de saints prêtres » ; ce que j'appelle la "Vocation-RH", qui cherche à remplir des postes, à "faire tourner" l'institution. 

L'objectif d'un recruteur, quand bien même il rencontre de nombreuses personnes pour ce faire, est avant tout le poste qu'il doit attribuer ; un directeur des vocations, à l'inverse, est face à un candidat qui doit discerner, non sa capacité à assumer des fonctions, mais l'expression de sa vocation propre. 

L'ennui quand on prie en recruteur, quand on réclame un stock de prêtres, religieuses et religieux, c'est qu'on ne se prépare pas à accueillir une vocation qui pourrait émerger près de soi, dans sa famille... ou pour soi-même. 

Et puis, les postes à attribuer dépendent de l'institution, qui est humaine. Prier pour un cheptel  de prêtres, c'est risquer de projeter notre vision sur la volonté de Dieu, car après tout la baisse des vocations sacerdotales pourrait1 aussi bien être une invitation à dépasser la logique géographique de guichet de notre église, avec un clocher par village2.

Finalement, une manière juste de prier pour les vocations consiste peut-être à simplement à demander que chacun trouve au fond de lui-même son identité profonde, résonance de l'appel de Dieu, écho de l'Amour éternel.

  • 1. je ne m'engage pas, ne prétendant pas plus connaître la volonté divine
  • 2. logique qui est le résultat d'une "conquête" de l'espace religieux français dont Mgr Rouet, dans son livre, montre bien qu'elle a été aussi superficielle que facile

 
 

Commentaires

Portrait de Thierry

Non, la prière pour les vocations RH, ça serait pas pour demander des "saints prêtres". Ca serait plutôt :

"Seigneur, donne-nous des prêtres à peu près corrects, et pas trop chtarbés, si possible, ou en tout cas, pas plus que la moyenne..."

Blague à part, moi je trouve cette prière très belle, et sauf erreur de ma part, c'est celle qu'on dit au Salut du Saint-Sacrement, ce qui n'est sûrement pas un hasard.

Portrait de Incarnare

Thierry, ce n'est pas tellement la prière en soi qui m'embête que la manière dont on la dit souvent.

"Donnez-nous des prêtres" peut-être dit en attendant ce prêtre de l'extérieur de la communauté, qui serait alors "consommatrice" du prêtre. "Donnez nous des saints prêtres" peut être dit en idéalisant la figure du prêtre, en le "piédestalisant" déjà.

J'aime beaucoup ce qu'un auteur américain, le P. Rolheiser, dit de la prière des fidèles en général : si la communauté rassemblée est le corps du Christ, alors lorsqu'on prie "par le Christ..", nous devons en premier nous demander si Il n'a pas déjà pourvu parmi nous. 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. Si vous avez un compte Gravatar associé à cette adresse e-mail, l'avatar associé sera affiché.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <i> <strong> <b> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd><br><p><br />
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Forums Théologie du Corps 2014

Des forums Théologie du Corps se préparent dans différents lieux de France pour 2014. Inscrivez-vous pour en savoir plus :

 
 
 

A la une

Bonne nouvelle sur le sexe et le mariage (Christopher West)

tags :

Christopher West est un célèbre conférencier catholique américain. Touché par la Théologie du Corps de Jean-Paul II, il travaille depuis 1993 à la diffusion de cet enseignement du Pape. Ce site (et son auteur) lui doivent beaucoup !!

Dans "Bonne nouvelle sur le sexe et le mariage", Christopher répond aux questions fondamentales sur le mariage et la sexualité. 

 «Lorsque j’explique l’enseignement de l’Église, en m’appuyant sur ma propre expérience et sur ce que j’ai appris de Jean-Paul II, les gens me disent à tous les coups : « J’ai fait toute ma scolarité dans des écoles catholiques et je n’ai jamais entendu ça... Pourquoi ? » ou encore : « Si seulement j’avais su ça plus tôt, ça m’aurait peut-être épargné des erreurs et des souffrances... » [...] Puisse ce livre vous aider à connaître, comprendre et expérimenter l’amour humain véritable. C’est en lui, en effet, que nous trouvons l’image du divin, un avant-goût du paradis – la pleine satisfaction de tous nos désirs les plus intimes. » (C. West)
 

Commentaires récents

My name is Cament, Mehdi Cament. (7)

  • Anonyme : Ça fait peur des choses pareilles, j'ai appris cela en...

Card. Caffara : "Le mariage n'est pas un 'idéal' mais une vérité à enseigner" (1)

  • Elke : Tout à fait d'accord. Pourquoi parle-t-on si peu des...

Le Pape François et Frédéric Ozanam, même combat (2)

  • Incarnare : Cf. aussi cette autre anecdote à propos du bienheureux...

Le mariage : Avant / Après (1)

  • Incarnare : A rapprocher de cette autre anecdote à propos du...

La morale, dépassée ? (3)

  • Ajax : Merci, je sais ce qu'est le nominalisme et je ne pense pas...
  • Incarnare : Ajax, Votre commentaire montre bien, effectivement, qu'une...
  • Ajax : Pardonnez moi mais à vous lire on comprend assez bien en...

2014 : année de la Théologie du Corps ? (2)

  • Incarnare : J'apprends que les éditions de l'Emmanuel s'apprêtent...

Le jour d'après (2) (4)

  • Incarnare : A la réflexion, ça doit être une réminiscence d'un chant...
  • Dominique : Bonjour : D'où tirez-vous l’expression : "je suis l'Amour,...