Vous êtes ici

Blog

La perfection et la sainteté

Publié par Incarnare le lundi 04/01/2010 - 00:21 - Blog

Le battage médiatique autour de la proclamation des vertus héroïques de Pie XII et la controverse autour de sa possible béatification révèle un contre-sens total de notre société par rapport à la sainteté. Un exemple flagrant en est ce billet de Philippe Bilger1 qui, s'il reconnaît que l'attitude de Pie XII avait pour but de privilégier l'action concrète -et discrète- à la prise de parole ostentatoire et inefficace2, soutient toutefois que le rôle d'un Pape est plus d'incarner la "pureté surhumaine d'Antigone" que le pragmatisme de Créon. Esprit retors, le haut magistrat cite avec délectation comme exemple à suivre.. le Pape Benoît XVI qui en signant ce décret, agit selon ses convictions en ignorant la critique. 

Être catholique, est-ce encore être chrétien ?

Publié par Incarnare le jeudi 31/12/2009 - 03:24 - Blog

En réaction à la levée de l'excommunication accompagnée des propos de Mgr Williamson, La Vie avait lancé un dossier-débat intitulé « qu'est-ce qu'être catholique aujourd'hui ? ». Il y a quelques semaines, c'est sur Anuncioblog qu'était publié un article au titre similaire, quoique le contenu en fût fort différent, rebondissant sur la lettre adressée par l'évêque de Providence à P. J. Kennedy pour l'inviter à se demander s'il appartenait encore à l'Église. Le 28 décembre, c'est la publication par La Croix d'un sondage sur le "catholicisme en 2009" qui attire mon attention et me pousse à  oser la question « être catholique, est-ce encore être chrétien ? »

Il ressort de l'étude 64% des français se disent en effet catholiques, tandis que seuls 4.5% vont régulièrement à la messe (résultats en ligne avec les études précédentes). Aussitôt publiée, aussitôt commentée... et qui Le Point invite-il pour se livrer à cet exercice ? Je vous le donne en mille, Christian Terras1. Surprise mêlée d'Irritation.

Surpris d'abord, non pas du contenu de l'entretien, car je connais le discours du bonhomme par coeur, mais surpris que ce soit la seule personne que Le Point ait trouvé pour réagir : nul évêque, nul responsable de communauté (ancienne ou nouvelle). Bref : l'Église serait-elle une sorte de société secrète qu'il serait si difficile d'obtenir l'avis d'un insider ? Pas du tout : les églises sont sur les places de tous les villages. Irritation ensuite, justement parce que nous, catholiques, sommes en train de louper une occasion d'exprimer ce qu'est le catholicisme. Terras, qui ne fête probablement pas la nativité, toujours à l'affût d'un coup médiatique, même un 28 décembre. Tandis que nous, à peine sortis de l'Avent, nous sommes déjà incapables de veiller. Bref, trêve d'introduction, je me suis dit que je me devais de dire un mot de cette enquête et de ses résultats.

Enfants de Dieu

Publié par Incarnare le samedi 26/12/2009 - 22:00 - Blog

Nous fêtons demain la fête de la Sainte Famille et je voudrais évoquer cet amour dont Dieu nous a comblé, qui fait de nous ses enfants. Toute famille repose sur deux piliers (complémentaires et répartis, différement dans chacune, entre le père et la mère) : l'amour et la loi. Nous connaissons tous ces familles chez qui l'amour a disparu et pour qui la loi devient un cadre abstrait, vite intolérable par sa rigidité ; nous connaissons aussi celles qui, ayant renoncé à la loi, ont beaucoup de mal à vivre l'amour. C'est l'amour que les parents ont pour leurs enfants qui les conduisent à leur donner des règles qu'ils pensent justes ; c'est l'amour des enfants pour leurs parents qui les conduisent à les suivre.

La mangeoire et le tabernacle

Publié par Incarnare le vendredi 25/12/2009 - 02:19 - Blog

Selon là où l'on participe à la messe de Noël, la mangeoire peut prendre des sens complètement différents (quoique pas nécessairement opposés), selon l'interprétation qu'en font la communauté chrétienne et son pasteur : les tenants d'un socialisme chrétien y voient une illustration de l'appel à soutenir les pauvres, parfois dans la lutte des classes1 et fustigent la richesse des tabernacles qui demeurent dans nos églises ; d'autres n'y voient qu'un facheux incident, atteinte à la dignité du Christ, qu'il s'agit de corriger (dans une liturgie toujours plus enrichie, donc). Je crois que ces deux positions, a priori incompatibles, peuvent se réconcilier si l'on contemple la mangeoire comme le premier tabernacle.

Le mirage de l'Etat-providence

Publié par Incarnare le dimanche 20/12/2009 - 23:55 - Blog

Ce billet n'a que peu de lien avec le reste du site, puisque je vais y parler de philosophie politique, mais vous verrez que la théologie n'est pas loin. Je regardais ce soir le journal télévisé. L'unique actualité du jour (c'est vous dire si le monde va bien) était le blocage de l'Eurostar du fait des intempéries : certains passagers ont passé 18h à attendre tandis que d'autres, plus nombreux, n'ont jamais pu embarquer. Le sujet peut sembler anodin, voire dérisoire. Cependant, les réactions que ces disfonctionnements ont suscité m'interpellent profondément.

Le bon Dieu sans confession

Publié par Incarnare le dimanche 20/12/2009 - 00:29 - Blog

L'Eglise propose à ses fidèles de vivre le sacrement de la réconciliation, autrefois appelé confession, au moins une fois par an, ajoutant souvent que l'Avent et le Carême y sont particulièrement propices. Or, si le Carême correspond bien -à tort !- dans l'imaginaire de nos contemporains à une période propice à l'auto-flagellation, ils ont du mal à faire rentrer l'Avent et la joie de Noël dans ce tableau. La lecture de ce dimanche pourrait bien nous éclairer... 

I am an Irish child

J'ai longuement hésité avant d'écrire ce billet. Parce que j'aime l'Eglise et que je sais qu'un nouvel assaut médiatique causera sans doute à ses fidèles quelques souffrances ; parce que j'aime les prêtres, que je mesure la beauté du don de leur personne et la souffrance qu'il y a à se voir implicitement considéré comme un danger potentiel ; parce que je ne veux pas être de ceux qui jettent la pierre -même la seconde- parce que je sais qu'il n'y a rien de pire qu'une condamnation désinvolte.

L'histoire du Salut

Publié par Incarnare le mardi 08/12/2009 - 11:41 - Blog

Il y a de nombreuses façons d'annoncer la Bonne Nouvelle. L'une d'elle, particulièrement, m'interpelle toujours, tant j'ai des doutes quant à son efficacité : c'est celle qui consiste à proclamer au nez de quelqu'un sans préliminaire aucun : «Jésus t'aime ; il est mort pour toi»1. Le néophyte2 se surprend à demander : "Mais pourquoi donc faudrait-il que quelqu'un meure pour moi, d'abord ?". Si vous êtes dans ce cas, alors je vous conseille de profiter de ce temps de l'Avent pour lire un peu la Bible : l'Eglise passe en revue ces jours-ci toute l'histoire du Salut ! Profitez-en : quatre semaine pour comprendre tout ce que l'Eglise proclame, c'est pas cher payé, si ?

Aujourd'hui, 8 décembre, on parle beaucoup de Marie, et de son rapport avec Ève. Sauf que disserter là-dessus3 n'a absolument aucun intérêt tant qu'on a pas compris ce qui se cache derrière (ou plutôt ce qui est révélé par là) : l'histoire du Salut.

Semer Avent tout.

Publié par Incarnare le jeudi 03/12/2009 - 00:54 - Blog

Je lisais ce billet d'Eliette sur ce que signifie pour elle ce temps de l'Avent que l'Eglise nous donne. Avec ses mots simples et raffraichissants, elle nous rappelle que, si nous sommes appelés à veiller, c'est Dieu qui est ceLui qui nous attend, qui nous espère.

Qui veut faire l'ange fait la bête

PeTA, organisation vouée à la protection des animaux que j'ai déjà évoquée ici, récidive dans son utilisation du corps humain à des fins militantes. Elle ajoute en effet à son triste palmarès (tapez Peta dans Google Images) une image de la mannequin Joanna Krupa parée d'ailes d'anges, complètement nue à l'exception de son intimité -à peine- recouverte par un crucifix. Plus que la campagne elle-même et de l'amalgame des symboles religieux, c'est la tentative de justification face aux critiques qui m'a ici intéressé : Krupa se réclame en effet... de Jean-Paul II !

Dans une interview, elle avait en effet répondu « Je crois qu'être dérangé par le fait qu'une femme soit topless dans une série de photo ou un film est vraiment ridicule. [...] D'ailleurs, le fait est que selon Jean-Paul II, puisque nous sommes nés nus, c'est de l'art : il s'agit juste de montrer un magnifique corps que Dieu a créé.» Elle réagit ainsi à la controverse sur les photos : « En tant que catholique, je suis choquée que la Catholic League s'en prenne à ma campagne pour PeTA. Je fais ce que l'Eglise catholique devrait faire : travailler à faire cesser les souffrances des animaux, les créatures les plus innocentes de la Création. »

Pages

S'abonner à RSS - Blog