Vous êtes ici

Actualité de l'Église

Une jauge réaliste pour les deux prochains dimanches

cef.fr - mercredi 02/12/2020 - 21:39

La Conférence des évêques de France prend connaissance de la jauge rendue publique aujourd’hui par le ministre de l’Intérieur pour ce qui concerne les célébrations publiques dans les lieux de culte.
La CEF estime que cette mesure proportionnée à la capacité d’accueil des édifices, bien que contraignante, est applicable. Elle impose de « laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux ». Les fidèles catholiques devront donc appliquer cette mesure, en particulier, les deux prochains dimanches 6 et 13 décembre.
Cette nouvelle mesure, plus réaliste et dont la CEF a été informée en début d’après-midi, fait suite à la consultation des cultes organisée depuis dimanche par le gouvernement. La CEF se réjouit que se renoue un dialogue constructif avec les pouvoirs publics. Elle attend maintenant, à la lecture des données sanitaires, l’éventuelle réévaluation de cette jauge à partir du 15 décembre.
De dimanche en dimanche, cette période de l’Avent entamée le 29 novembre, est un chemin vers Noël. Les communautés catholiques espèrent de tout leur cœur pouvoir célébrer le grand mystère de la foi dans les églises le 24 au soir, avec le moins de restriction possible. Ils sont conscients que l’attention aux précautions sanitaires est toujours nécessaire.

Décès de Monseigneur Henri Teissier, archevêque émérite d’Alger

cef.fr - mardi 01/12/2020 - 15:23

Monseigneur Henri Teissier, archevêque émérite d’Alger est décédé ce mardi 1er décembre 2020 à Lyon dans sa 92ème année.
Ordonné prêtre en 1955 pour le diocèse d’Alger, Monseigneur Teissier fut nommé évêque d’Oran en 1972 ; fonction qu’il occupa jusqu’en 1980. Après avoir été coadjuteur, il devint archevêque d’Alger en 1988 jusqu’en 2008 année où il prit sa retraite.
Bien que français né à Lyon, Monseigneur Teissier avait demandé la nationalité algérienne qu’il obtint. Au cours des années quatre-vingt-dix, il fut témoin de la vague terroriste qui traversa le pays. Ces années noires ont vu l’assassinat de plusieurs personnalités dont Monseigneur Pierre Claverie (évêque d’Oran) et des moines de Tibhirine.
Monseigneur Henri Teissier a été décoré de l’Ordre national de la Légion d’honneur en juillet 2007.
Au cours de sa vie, il rédigea plusieurs ouvrages : Église en Islam, Centurion (1984) ; La Mission de L’Église, Desclée de Brouwer (1985) ; Histoire des chrétiens d’Afrique du Nord, Desclée de Brouwer (1991) ; Lettres d’Algérie, Bayard-Centurion (1998) ; Chrétiens d’Algérie, un partage d’espérance, Desclée de Brouwer (2002).
La date de célébration des obsèques sera communiquée ultérieurement.
 

Intention de prière du Pape pour décembre 2020

cef.fr - mardi 01/12/2020 - 09:00

En ce mois de décembre 2020 prions pour que notre relation personnelle à Jésus-Christ soit nourrie de la Parole de Dieu et par une vie de prière.
Combien de livres sont publiés chaque année sur la prière ! Cela exprime bien le secret désir qui demeure au fond des cœurs autant que les difficultés rencontrées.  Il est bon alors de prier comme nous y appelle le Pape en ce mois de décembre  « Pour que notre relation personnelle à Jésus-Christ soit nourrie de la Parole de Dieu et par une vie de prière. »
« Nous ne savons pas prier comme il faut » soupirait déjà saint Paul (Rm 8, 26-27). Le désir de prier est déjà prière. L’Esprit Saint l’imprime dans les cœurs et brise les murs de la prison-déception ou de la prison-capitulation-culpabilisation qui se dressent à la pensée de ne pas bien prier ou de ne pas en prendre le temps.
La prière fait entrer en soi. Nous y trouvons l’Esprit Saint en même temps que notre pauvreté. Grâce à lui, cette entrée est aussitôt sortie vers Dieu et les autres. Dieu nous met au large et nous envoie aux extrémités de la terre, aux extrémités de notre vie, chacun selon les talents de son humanité que la prière encourage à faire fructifier. Ils ne sont pas pour soi mais pour les autres. Notre relation à Dieu est analogue à celle du Père et du Fils. Le Fils se reçoit du Père dans l’Esprit Saint. Grâce à lui, l’unité du Père et du Fils (Jn 10,30-38) n’est pas une confusion. Il en est de même pour la relation de l’homme à Dieu. L’homme vit de cette relation.
Saint Paul disait aux Corinthiens : « C’est du lait que je vous ai donné… » (1Co 3, 2). Lorsque nous écoutons l’appel à la prière en nous, nous commençons à être nourris. Jésus-Christ, Verbe de Dieu fait chair, appelle et forme des disciples pour qu’ils soient comme leur maître (Mt 10, 25). Il les enseigne par sa parole et l’exemple de sa vie, une vie entièrement donnée par amour. L’ultime enseignement est celui de la Passion et de la Résurrection, après le don de la nourriture de son corps et de son sang . « Je ne vous appelle plus serviteurs mais amis » (Jn15,15) et « Faites ceci en mémoire de moi » (Lc 22,19). Voilà une nourriture solide. Au Cénacle, après l’Ascension, les apôtres, la mère de Jésus avec ses frères sont réunis, « tous d’un même cœur étaient assidus à la prière » (Ac 1,14). Les Écritures nous parlent de Jésus ; elles nous aident à le rencontrer et à nous en nourrir.
La rencontre de Jésus dans la prière est l’aventure d’une vie. Celui qui ouvre la porte de sa maison au lieu de la tenir soigneusement fermée prend un risque, celui de vivre. Dans ce risque, il doit assumer celui d’être blessé. Le premier à avoir vécu l’aventure sans réserve est le Fils de Dieu dans son incarnation, dans sa vie et sa mort, jusqu’à la résurrection. Il a quitté le confort du ciel pour naître dans une étable parce qu’il n’y avait pas de place pour lui ailleurs. Aujourd’hui encore, il veut naître dans l’étable de chacune de nos vies. C’est de cette manière qu’il veut faire de nous des disciples, non pas avec de grandes leçons données avec autorité, mais humblement en prenant le chemin de la vie quotidienne partagée. Oui, prions pour que nous devenions des femmes et des hommes de prière, et en ce temps de l’Avent, ouvrons notre porte à Jésus afin qu’il naisse en nous.
P. Daniel Régent sj, directeur national

S'abonner à Théologie du Corps agrégateur - Actualité de l'Église